top of page
  • Photo du rédacteursabineferme

Hypnose et psychologie: les similitudes sur les principes d'écoute

A titre personnel, je trouve que l'hypnose ericksonienne est fascinante.

Pour redonner quelques éléments de contexte, je suis ingénieur de formation initiale, et donc "plutôt cartésienne" 😄.


Un jour j'ai découvert l'hypnose, et ce qui ne m'a semblé qu'une petite histoire banale et infantile a changé ma vision d'un souvenir, et a finalement changé petit à petit ma vie.

Et maintenant, je suis moi-même thérapeute en hypnose, j'accompagne des personnes pour qu'elles aussi puissent se sentir mieux.

Les personnes qui me consultent souffrent de dépendance affective, de crises d'angoisse, d'addictions, d'un mal-être persistant, de vertiges, ou se posent simplement des questions, sentent qu'elles ont un cap à franchir, veulent évoluer.

Et là où il y a du dynamisme et du mouvement, il y a de la vie, n'est-ce pas?

Il y a parmi ces personnes des femmes, des hommes, des personnes de tout âge. Certaines ont vécu des événements traumatisants, et je suis admirative de la résilience humaine et de sa capacité d'adaptation.

Si j'ai choisi ce métier, c'est parce que j'avais envie de donner du sens à mes actions.

Alors lorsque j'entends ces personnes se confier sans freins parce qu'elles se sentent écoutées, acceptées et non jugées, lorsqu'elles sortent d'un rendez-vous plus légères, c'est un cadeau.

Chaque relation est un échange, et le thérapeute a parfois l'image d'un être froid, muré derrières ses lunettes et son carnet. J'ai appris à me laisser atteindre par vos histoires, parce que c'est à mon sens la meilleure manière de vous comprendre. Chaque être humain est unique et singulier, et c'est comme cela que je vous vois 😉.


Le lien avec mes cours de psychologie se fait justement sur les principes à respecter dans la manière de mener un entretien.

Je les résume ici car ils me semblent fondamentaux et m'ont particulièrement marquée, que ce soit dans ma formation à l'ARCHE ou dans mes cours de l'université de Toulouse.

- La non-directivité: il ne s'agit pas d'orienter le sujet, mais de respecter sa direction, et de lui laisser la responsabilité de ses choix. Le thérapeute, qu'il soit psychologue, psychothérapeute, hypnothérapeute, est là pour questionner, accompagner, mais pas diriger. (encore un point de différence avec l'hypnose de spectacle de Mesmer 😁)

- Le respect: me semble une évidence absolue. Il s'accompagne pour ma part du non-jugement de ce qui m'est confié, et également de la confidentialité.

- L'acceptation inconditionnelle: vous êtes libres de penser ce que vous souhaitez, et de l'exprimer à votre manière. Et dans les cas extrêmes, si je ne suis pas capable de l'accepter, parce que cela heurterait mes valeurs les plus ancrées, je suis également libre de vous rediriger vers un confrère.

- L'empathie; qui consiste à comprendre ce que vous vivez, et pouvoir le verbaliser. Il ne s'agit pas de réagir comme vous, mais de le comprendre, ce qui fait la différence avec la sympathie. Dans mon référentiel elle est fortement liée au non-jugement et à l'acceptation inconditionnelle.

- Authenticité et disponibilité: lorsque je suis dans un accompagnement, je suis à 100% avec vous. Je vous donne parfois un point de vue différent, toujours sincère, car cela fait justement partie de mes valeurs 🙂


A mon sens, tout ceci fait partie de l'éthique. Et permet de vous assurer le meilleur accompagnement possible, celui qui vous conviendra!


Si ces mots vous parlent, que ce texte résonne, n'hésitez pas à visiter ce site, et si vous en éprouvez le besoin ou l'envie, à prendre rendez-vous, je vous accueillerai avec plaisir.






22 vues0 commentaire

Comments


bottom of page