top of page
  • Photo du rédacteursabineferme

Du "mois sans tabac"... à "moi sans tabac" !

Novembre est depuis plusieurs années le mois sans tabac. Une manière d'inciter au changement, dans le but d'une meilleure santé, de réduire sa dépendance, de respirer mieux, d'avoir une plus belle peau et une meilleure haleine... Les arguments "pour" ne manquent pas!

Et pourtant, vous n'arrivez pas à arrêter, toutes ces raisons rationnelles et conscientes, y compris répétées par vos proches, ne suffisent pas à concrétiser votre envie d'arrêter. Comme si une part de vous voulait continuer à fumer.

Et c'est généralement le cas.

Lorsque je suis en séance d'hypnose pour arrêt du tabac, nous allons ensemble chercher les raisons inconscientes responsables du fait de continuer à fumer.


Très classiquement, dans la jeunesse, le démarrage du tabagisme se fait selon deux raisons:

- se construire un univers social, où on est "cool" parce qu'on fume.

- transgresser l'interdit, s'opposer parfois à ses parents, grandir.

(d'ailleurs en cherchant des images pour illustrer cet article, autant trouver des images artistiques de cigarette, de fumeurs, de volutes délicates est aisé, autant trouver des images de poumons encrassés ou de cigarettes découpées est... "plus difficile"...)


Lorsqu'en séance l'inconscient comprend que les raisons initiales n'ont plus lieu d'être, il y a quelquechose qui se déverrouille.

Parfois cela peut aboutir sur une autre problématique, et il n'est pas rare qu'en séance un autre questionnement émerge, qui peut être prépondérant. Dans ce cas-là, pendant la séance, je vous demande sur quel axe vous souhaitez travailler. Selon votre souhait, on continue sur l'arrêt du tabac, ou on bifurque dans l'autre direction. Et d'ailleurs, parfois même en bifurquant, la cigarette s'évapore, car les problématiques étaient liées.

C'est ainsi que j'ai aidé des personnes à arrêter de fumer en débloquant certaines croyances ancrées. Parfois autre chose s'est présenté, et la personne a arrêté alors que nous avons passé les trois quarts du travail à traiter d'autre chose.

Le seul prérequis indispensable est que vous soyez VRAIMENT motivé pour arrêter. Et en bonus, d'être curieux de ce qui se passe, particulièrement si vous ne connaissez pas l'hypnose 😉. L'hypnothérapie n'est pas magique, et sans votre implication cela ne suffira pas. De la même manière, il n'est pas possible de prédire le nombre de séances nécessaires, ce qui reflète la diversité du psychisme humain!


Si vous souhaitez plus d'informations sur l'hypnose c'est ICI, et si vous souhaitez prendre rendez-vous et c'est ICI.






22 vues0 commentaire

Comments


bottom of page